+ de A la une

22/02/2017

Le prestataire du numérique à Nantes, Tibco, obtient le label Lucie

C'est le prestataire numérique Tibco, basé sur 2 sites Nantais (Saint-Aignan-de-Grandlieu et aux Sorinières), qui vient

Lire +
Fermer

C’est le prestataire numérique Tibco, basé sur 2 sites Nantais (Saint-Aignan-de-Grandlieu et aux Sorinières),  qui vient d’obtenir le label Lucie ce 15 décembre dernier. Ce label, qui fait référence en matière de responsabilité sociétale d’entreprise, « prouve la force de l’engagement du Groupe dans une démarche de progrès et de respect de toutes ses parties prenantes (clients, collaborateurs, partenaires…) conformément aux principes du développement durable (économie, social et environnemental) ».

Pour l’obtention de ce label, il faut répondre à un cahier des charges comprenant 25 principes d’action regroupés en 7 engagements qui correspondent aux questions centrales de la norme ISO 26 000 :

  1. Mettre en place une gouvernance responsable ;
  2. Respecter les droits des personnes ;
  3. Développer des relations et conditions de travail responsables ;
  4. Préserver l’environnement ;
  5. Développer l’éthique dans les relations d’affaires ;
  6. Respecter les intérêts des clients / consommateurs ;
  7. Viser le développement local et l’intérêt général.


La labellisation Lucie accordée à Tibco en décembre 2016, est le résultat d’une longue démarche de développement durable menée depuis plus de 10 ans. Bien avant la formalisation de la stratégie RSE du Groupe, plusieurs actions sont développées. En 2005, Tibco est signataire de la charte « progrès en environnement » ; en 2007, des actions visant à la réduction de l’empreinte énergétique sont mises en place… etc.

Découvrir la Charte Développement Durable du groupe TIBCO 2014

Tibco met l’accent sur un développement responsable où l’humain est au cœur de la performance.  Parité hommes/femmes, formations, amélioration de la gestion du handicap, parcours professionnels, mise en place d’un réseau social interne…  Autant d’actions concrètes mises en œuvre par le Groupe Nantais.

07/02/2017

Performance énergétique : appel à candidatures

Appel à candidatures !Vous êtes une entreprise du secteur tertiaire et vous souhaitez vous engager dans une démarche d'amélioration

Lire +
Fermer

Appel à candidatures !

Vous êtes une entreprise du secteur tertiaire et vous souhaitez vous engager dans une démarche d’amélioration de votre performance énergétique ? Devenez entreprise pilote du projet européen Trust EPC South et bénéficiez d’un accompagnement gratuit adapté à vos besoins.

Le projet Trust EPC South a pour objectif d’accroître les investissements en matière d’Efficacité Energétique (EE) et d’énergies renouvelables (EnR) dans le secteur tertiaire privé, en fournissant un cadre d’évaluation et d’étalonnage des investissements et en renforçant la confiance des parties prenantes et des investisseurs pour la mise en place de Contrats de Performance Energétique (CPE). Ce projet est mis en œuvre par un consortium international et interdisciplinaire dans six pays : la Croatie, la France, l’Espagne, la Grèce, l’Italie et le Portugal. 

L’association ENERGIES 2050 est le partenaire français du consortium européen et est en charge de la mise en œuvre des projets pilotes en France. Si vous êtes intéressés, envoyez le formulaire rempli avant le 20 février 2017 à l’adresse suivante : trustepcsouth@energies2050.org


Retrouvez le formulaire d'appel à candidatures pour le projet européen Trust EPC South

30/01/2017

L'association NegaWatt dévoile son scénario 2017-2020. Découvrez le en 3 minutes à travers une vidéo !

3 minutes pour découvrir le scénario négaWattLa transition énergétique est possible et souhaitable : les experts de l'Association

Lire +
Fermer

3 minutes pour découvrir le scénario négaWatt

La transition énergétique est possible et souhaitable : les experts de l’Association négaWatt le montrent dans leur scénario 2017-2050 pour la France.


Avec cette courte vidéo, découvrez les grandes lignes de la transition énergétique proposée par l’Association négaWatt.

Découvrez la video !

24/01/2017

Des ateliers ludiques pour faire découvrir les enjeux RSE aux salariés : l’exemple de JCDecaux

Notion floue pour les salariés : la politique RSE de leur entreprise. Pour faire approprier les enjeux RSE aux salariés,

Lire +
Fermer

Notion floue pour les salariés : la politique RSE de leur entreprise. Pour faire approprier les enjeux RSE aux salariés, des ateliers ludiques peuvent être organisés au sein de l’entreprise. Ils peuvent constituer l’étape de sensibilisation au développement durable et ainsi, permettre d’adopter les bons gestes et réflexes.

Pour sensibiliser les salariés de JCDecaux aux éco-gestes, l’association Pik Pik Environnement a organisé un atelier dans l’entreprise lors de la semaine du développement durable. L’objectif de l’atelier était de faire émerger des astuces d’éco-gestes tout en économisant de l’argent. Comme le souligne Virginie Gatin, directrice développement durable chez JCDecaux, ce type d’ateliers ludiques et pédagogiques est très attendu de la part des collaborateurs. D’autant plus qu’ils permettent de montrer l’engagement sociétal de l’entreprise.

24/01/2017

Etude sur la RSE par Rennes School of Business

Analyse sur la RSE par : Julia Roloff, professeure associée à Rennes School of Business. Laetitia Guibert, diplômée de Rennes

Lire +
Fermer

Analyse sur la RSE par :

Julia Roloff, professeure associée à Rennes School of Business. Laetitia Guibert, diplômée de Rennes School of Business (Master of Science, Sustainable Management & Eco-Innovation ou SMEI).

Extrait de l’article « RSE. Dialogue stratégique et gestion pertinente des acteurs impliqués » publié par Ouest France Entreprises le 04/01/2017 :

« La mise en œuvre de la responsabilité sociale des entreprises au sein des sociétés est plus facilement couronnée de succès si les managers RSE se montrent disposés à engager un dialogue ouvert et proactif avec les acteurs impliqués. En observant de plus près les différentes approches, il apparaît qu’un tel discours est plus facile à énoncer qu’à déployer. Analyse par Julia Roloff, professeure associée à Rennes School of Business et Laetitia Guibert, responsable de projet RSE à Expanscience.

L’importance croissante accordée à la politique de RSE est une bonne nouvelle pour les partisans d’une pratique commerciale responsable. Chacun des acteurs concernés, au sein d’une entreprise privée comme d’un organisme public, doit être impliqué sérieusement dans l’adoption et l’application d’une initiative d’une telle ampleur ; d’autant que les politiques RSE varient tant en termes de contenus que d’objectifs, au même titre que les processus de discussion qui en découlent, les sujets en jeu, la participation des intervenants et la fréquence des échanges. Idéalement, le dialogue stratégique conduit à des actions concrètes, qui doivent être suivies et analysées. Une étude récente portant sur un panel d’entreprises françaises a ainsi révélé un certain nombre d’approches aux résultats divergents.

Pour développer et appliquer avec succès une politique RSE, quatre principaux facteurs ont été identifiés : 

- Une entreprise doit tout d’abord vouloir  s’engager ; elle ne doit pas recourir à la RSE comme une solution rapide et à court-terme pour résoudre un problème ou faire face à une menace interne ou externe.

- La stratégie doit être soutenue par la Direction et le top management, afin de souligner l’engagement global de l’entreprise dans la démarche.

- Le suivi des actions qui en découlent est crucial pour assurer la viabilité du processus de mise en œuvre.

- L’évaluation par des tiers s’avère fondamentale pour bénéficier d’une vision objective de la situation, qui pourra dès lors être partagée en interne et en externe, dans un souci de transparence totale et de légitimité sociale. »  

Pour découvrir l’article en intégralité, rendez-vous ici  

20/01/2017

5 résolutions pour concrétiser sa stratégie RSE en 2017

La RSE (Responsabilité Sociétale des Entreprises) ne s'agit pas uniquement de réduire son impact environnemental des processus

Lire +
Fermer

La RSE (Responsabilité Sociétale des Entreprises) ne s’agit pas uniquement de réduire son impact environnemental des processus de production ou de diminuer ses émissions de CO2. Il existe de nombreux gestes simples à adopter pour améliorer la performance environnementale, sociale et économique d’une entreprise. Pour 2017, voici 5 résolutions écologiques pour concrétiser votre stratégie RSE :



1. Favoriser les transports écologiques et réduire les consommations d’énergie et de déchets

Les transports : principal poste d’émissions de CO2 en France. L’entreprise doit être en mesure de proposer des déplacements simples, comme des solutions de mobilité douces, alternatives et flexibles. Covoiturage, mais aussi télétravail ou encore horaires flexibles permettant d’éviter les heures de pointe, les pertes de temps et de productivité, la pollution et le stress. De la même façon, les entreprises ont un rôle à jouer dans la régulation de la consommation énergétique : rationaliser ses consommations d’énergie en évitant les gaspillages, en installant des thermostats réglables et programmables ou des minuteurs pour les éclairages, proposer des équipements informatiques plus sobres et plus efficients, mettre en place une stratégie de réutilisation/réemploi de vos équipements informatiques. Plus simple et primordial : développer le tri des déchets.

2. Favoriser le bien-être des salariés

Il s’agit de proposer un cadre de travail propice à la performance des salariés et à leur épanouissement : plantes au bureau, espace de travail à la lumière du jour, ergonomie des locaux, équipement bureautiques de qualité… etc.

3. Proposer des conditions de travail alternatives

L’exemple type et peu exploité encore par les entreprises : le télétravail ! Cette solution permet aux salariés de mieux gérer leurs horaires, leur équilibre vie privée/vie professionnelle et d’éviter aux salariés des trajets inutiles jusqu’au bureau. Globalement, le télétravail a un effet positif sur la performance des employés. L’entreprise peut également aménager les horaires de travail adaptées à la physiologie humaine de chacun, d’adopter « le Slow Management », un style de management moins agressif et moins axé sur la performance ou bien de permettre aux salariés d’avoir un droit à la « déconnexion ».

4. Parler de votre stratégie RSE pour motiver les salariés au travail

Peu de salariés comprennent la stratégie RSE de leur entreprise. Mieux communiquer en interne pour mieux convaincre et engager les salariés, c’est montrer à la fois aux salariés et aux dirigeants de l’entreprise la valeur des actions menées dans le cadre de la RSE. C’est pourquoi les actions liées au bien-être au travail sont importantes : elles montrent aux parties prenantes concernées que la RSE a bel et bien un impact positif sur l’entreprise.

5. Communiquer sur ses engagements pour valoriser sa politique RSE

Enfin, il faut être plus transparent et mieux communiquer sur vos engagements RSE auprès des cibles. L'engagement RSE est aujourd'hui un pilier de la réputation des marques : une entreprise que les consommateurs perçoivent comme plus engagée socialement et environementallement ou plus respectueuse de la santé sera toujours perçue plus positivement que les autres. Dans les tendances de la communication et du reporting RSE à suivre en 2017, nous identifions que cette année devait être celle d’une communication plus transparente et plus ouverte.

20/01/2017

PCAET. De nouvelles obligations pour certaines collectivités de plus de 20 000 habitants

Le ministère de l'Environnement a adressé le 6 janvier 2017 une note aux préfets de région et aux DREAL leur demandant d'informer

Lire +
Fermer

Le ministère de l’Environnement a adressé le 6 janvier 2017 une note aux préfets de région et aux DREAL leur demandant d’informer les intercommunalités de la nécessité d’élaborer leur plan climat-air-énergie territorial (PCAET)
 

En effet, les intercommunalités de plus de 50 000 habitants auraient dû élaborer leur plan avant le 31 décembre 2016 et celles de plus de 20 000 habitants devront l’adopter avant le 31 décembre 2018.

Cette note expose les missions détaillées des services déconcentrés pour l’élaboration et la mise en œuvre des PCAET, étant entendu que ceux des collectivités situées sur plusieurs régions seront suivis par la région où se situe le siège de la collectivité.

Découvrez la note du 6 janvier 2017

Pour comprendre et mettre en oeuvre son PCAET l'ADEME a publié un guide : disponible ici !

20/01/2017

Projet Energy Observer : un bateau propulsé aux énergies renouvelables

L'équipe d'Energy Observer, adhérent du Comité 21, s'est lancé un défi : transformer un ancien trimaran en "un bateau autonome

Lire +
Fermer

L'équipe d'Energy Observer, adhérent du Comité 21, s'est lancé un défi : transformer un ancien trimaran en "un bateau autonome en énergie et sans émission de gaz à effet de serre ni particules fines, propulsé à l’hydrogène et aux énergies renouvelables, grâce à la mixité énergétique."



Un voyage écologique, un bateau au service des solutions 

C'est à Saint-Malo au printemps 2017 que ce premier navire à l'hydrogène sera mis à l'eau pour un tour du monde en 6 ans. L'itinéraire : un tour de France, l'Europe du Nord, les Amériques, l'Asie, l'Océanie et l'Afrique, le bateau va explorer au total 50 pays et faire 101 escales. Il sera le démonstrateur des technologies alternatives, les solutions pour un futur plus propre.


"Autrefois, l’Homme explorait pour conquérir les territoires et s’en approprier les richesses. Avec Energy Observer, nous voulons explorer pour découvrir et partager les solutions pour un futur plus propre." Jérôme Delafosse.



Source et photo : energy-observer.org




20/12/2016

Les maraîchers nantais participent à la transition énergétique, ils produisent tomates et mégawatts

C'est à Carquefou, près de Nantes, qu'a eu lieu l'initiative : Laurent et Jean-Pierre Cheminant ont construit trois centrales

Lire +
Fermer

C'est à Carquefou, près de Nantes, qu'a eu lieu l'initiative : Laurent et Jean-Pierre Cheminant ont construit trois centrales énergétiques qui chauffent les serres et produisent de l'électricité sur leur exploitation maraîchère.

Onze hectares de serres de tomates et de concombres sont chauffés par un puissant moteur alimenté au gaz qui produit simultanément de l'électricité et de la chaleur. La chaleur dégagée par le moteur et par les gaz d'échappement est stockée dans un gigantesque chauffe-eau, disponible à tout moment pour chauffer les serres.


« Le rendement est proche de 100 %. Il n'y a quasiment pas de déperdition. La cogénération allège ma facture énergétique de 30 %, tout en produisant de l'électricité pour 25 000 à 30 000 habitants. Nous participons, à notre manière, à la transition énergétique », Laurent Cheminant.

23/08/2016

Les Petites Fermes Agro-écologiques : la Solution à la Faim dans le Monde et pour une Alimentation Durable ?

Faut-il changer notre système agricole pour une alimentation plus durable, plus équitable et qui permette de nourrir toute

Lire +
Fermer

Faut-il changer notre système agricole pour une alimentation plus durable, plus équitable et qui permette de nourrir toute la population mondiale ? C’est en tout cas ce que suggère la grande étude menée par le Panel International d’Experts sur l’Alimentation Durable (International Panel of Experts on Sustainable Food Systems, ou IPES Food), qui préconise la transition vers une agro-écologie diversifiée, constituée de fermes moins grandes, moins intensives et utilisant moins d’intrants.  

Lire la suite de l'article sur e-RSE.

11/07/2016

La pollution de l'air réduit de deux ans l'espérance de vie en France

La pollution de l'air aux particules fines est la cause de 9% des décès annuels en France selon une nouvelle étude de l'Institut

Lire +
Fermer

La pollution de l'air aux particules fines est la cause de 9% des décès annuels en France selon une nouvelle étude de l'Institut de veille sanitaire. Elle évalue à plus de deux ans la perte d'espérance de vie dans les villes les plus exposées.

Lire la suite de l'article sur Actu Environnement.

10/06/2016

Nouvelles compétences climat énergie des collectivités territoriales

Loi NOTRe, loi sur la transition énergétique : quels impacts pour les territoires ? Durant l'été 2015, la France a adopté

Lire +
Fermer

Loi NOTRe, loi sur la transition énergétique : quels impacts pour les territoires ?

Durant l’été 2015, la France a adopté la loi de transition énergétique pour la croissance verte, ainsi que le troisième volet de la réforme territoriale. Les périmètres et les compétences des collectivités s’en trouvent modifiés : qui fait quoi pour le climat, c’est-à-dire aussi bien en matières de politique énergétique que de transports, bâtiments, agriculture ou planification ? Quelles articulations entre les échelles territoriales ?
Et surtout, comment aller plus loin que ce que permettent les lois, afin de relever le défi de la transition énergétique locale ?

Pour en savoir découvrir la publication.

02/06/2016

La vente de produits bio en hausse en France

Les Français redoublent d'appétit pour les produits alimentaires bio. Selon les chiffres publiés mercredi 25 mai par l'Agence

Lire +
Fermer

Les Français redoublent d’appétit pour les produits alimentaires bio. Selon les chiffres publiés mercredi 25 mai par l’Agence Bio, les ventes de produits issus de l’agriculture biologique ont connu une hausse sans précédent en 2015, bondissant de 14,7 %, pour atteindre un total de 5,75 milliards d’euros. Même si le bio ne représente encore que 3 % de la consommation alimentaire à domicile, l’heure est à l’accélération. [...]
Lire la suite de l'article sur Le Monde.

30/01/2017

Manitou remporte le certificat du mérite au salon LAMMA en Angleterre

Extrait du communiqué de presse de Manitou :"Ancenis, le 23 janvier 2017 - Le groupe Manitou, leader mondial des chariots de manutention tout-terrain, remporte le prix “Certificat du Mérite” lors des “LAMMA

Lire +

19/01/2017

Première éolienne maritime et flottante de France. L'école centrale de Nantes : porteur du projet Floatgen

L'école centrale de Nantes, membre du Comité 21, est porteur du projet Floatgen, aux cotés de la start-up Idéol de la Ciotat et de Bouygues TP.Le projet : la construction d'un caisson flottant en béton armé de 36 m

Lire +

24/12/2016

CYCLE VILLES ET AMÉNAGEMENT DURABLES - Compte-rendu : MODES DES VILLES : COMMENT TRANSFORMER LA VILLE A PARTIR DE SES USAGES ?

La transformation urbaine est d'autant plus efficace, rapide et mieux acceptée qu'elle s'appuie sur une juste perception des comportements des habitants et de leurs besoins. Qu'il s'agisse des nouvelles façons de travailler,

Lire +

25/10/2016

Etude : pour tout connaitre des initiatives territoriales des acteurs publics en faveur de la RSE

Le Comité 21 a été appuyé par le Commissariat Général au Développement Durable (CGDD) pour réaliser un recensement et une analyse sur « Les initiatives territoriales des acteurs publics en faveur de la Responsabilité

Lire +

20/09/2016

CYCLE ECONOMIE CIRCULAIRE - Compte-rendu : Réemploi, réutilisation, réparation : quelles solutions face à l’obsolescence programmée ?

Réemploi, réutilisation et réparation : ces pratiques, très proches l'une de l'autre, contribuent à allonger la durée de vie des produits et visent à diminuer la consommation de ressources et à réduire la production de déchets. En

Lire +

28/07/2016

CYCLE VILLE DURABLE : La reconquête des centres bourgs, vers un urbanisme durable et rural

La perte d'attractivité des centres bourgs est une problématique complexe, qui touche quasiment l'ensemble des communes rurales. Pour y remédier, il n'existe pas de solution miracle, mais une multitude d'initiatives, qui

Lire +