+ de A la une

15/03/2017

Participez à la mission Hambourg 2017 : découverte d'entreprises innovantes et responsable, échanges de bonnes pratiques, visite d'une ville durable

L'agence Nantes Saint-Nazaire Développement et ses partenaires* propose de participer à la mission Hambourg 2017. Au programme

Lire +
Fermer

L'agence Nantes Saint-Nazaire Développement et ses partenaires* propose de participer à la mission Hambourg 2017.

Au programme :

- 2 jours de « Learning Expedition » : des visites et rendez-vous collectifs pour découvrir des entreprises innovantes, rencontrer des personnalités inspirantes, et échanger de bonnes pratiques. Cette « Learning Expedition » aura pour thèmes le port, la ville durable et connectée et la RSE.  

- Un évènement « networking », avec des acteurs économiques hambourgeois qualifiés.

- Les festivités de la Fête du Port de Hambourg, plus grande manifestation portuaire au monde : découvrez le stand de Nantes, ville invitée d’honneur de la manifestation, et assistez à la parade nautique.


 *Grand Port Maritime Nantes Saint-Nazaire, ISEMAR, RSE Nantes Métropole, Audencia, SAMOA-Quartier de la Création

En savoir plus

Pré-inscrivez-vous vite ! 

13/03/2017

Trophées bretons du développement durable : 5 porteurs de projets récompensés

Depuis 11 ans, l'Etat, la Région Bretagne, l'ADEME et leurs partenaires encouragent les acteurs breton dans l'évolution des

Lire +
Fermer

Depuis 11 ans, l'Etat, la Région Bretagne, l'ADEME et leurs partenaires encouragent les acteurs breton dans l’évolution des territoires, des entreprises ou bien même des citoyen(e)s vers une prise en compte du développement durable. Chaque année, ces trophées démontrent la mobilisation des acteurs locaux en faveur du développement durable et donne un coup de projecteur sur les diverses initiatives des citoyens.

Parmis plus de 100 projets reçus en cette 11ème édition, 5 ont été récompensés au Palais du Grand Large à Saint-Malo. Dans chaque catégorie (association, entreprise, acteur public, établissement d’enseignement), le jury a sélectionné un gagnant en analysant quatre critères : économique, environnemental, social et qualité démocratique.


Coup de projecteur sur les 5 projets lauréats :


- Association : Horizons Solidaires, Pays de Saint-Malo (35)

Projet associant les acteurs qui n'ont pas l'habitude de coopérer : agricoles, de l'insertion et de l'environnement. L'association valorise les légumes non récoltés dans les champs pour en faire don à des associations d’aide alimentaire.

- Entreprise : Toutenvelo, Rennes (35)

La coopérative (SCOP), Toutenvelo, utilise et favorise des moyens de transport décarbonés et légers pour faire des courses, des livraisons au dernier kilomètre et des déménagements urbains. 

- Acteur public : Quistinic (56)

Ce projet a été conçu et réalisé dans le cadre d’une démarche participative avec les habitants. Le « Pôle Enfance Jeunesse Tri Pemoc’h Bihan » est un bâtiment écologique, passif et utilise des matériaux disponibles en circuits courts, comme la terre ou la paille. 

- Etablissement d’enseignement : Collège Germain-Pensivy, Rosporden (29)

En faisant découvrir aux enfants l’estran à marée basse et en ramassant les déchets, ce projet a permis d’expliquer les cycles de la matière, le lien entre les déchets à terre et les déchets en mer.

- Coup de coeur du jury : Hédé-Bazouges (35)

Le jury a été séduit par la capacité collective d’un territoire : initiative des jeunes, écoute et appui de la municipalité. Les jeunes ont convaincu le conseil municipal de la pertinence d’un skatepark. Réalisé en plein coeur de bourg, le projet - véritable chantier bâtiment - a redonné vie à un lieu qui n’était plus actif.


Découvrez le Communiqué de presse du 9 mars 2017

13/03/2017

Nantes : ouverture du cycle de conférences « Valoriser le capital Humain », organisé par DRO

Les Dirigeants Responsables de l'Ouest proposent un cycle « Valoriser le capital Humain » de 4 conférences du

Lire +
Fermer

Les Dirigeants Responsables de l’Ouest proposent un cycle « Valoriser le capital Humain » de 4 conférences du 27 mars au 8 novembre 2017 à Nantes. L’objectif de ce cycle de conférences est de former et sensibiliser au rôle essentiel de l’Homme au sein d’une organisation. Acteurs de qualité et experts interviendront durant ces conférences, pour présenter leur vision de  l’Humain comme étant un moteur de performance au sein d’une structure.

Conférence #1 (27 mars 2017) : « Les stratégies mentales de réussites », animée par Philippe Gabilliet, docteur en sciences de gestion et diplômé de Sciences-Po Bordeaux.

Conférence #2 (3 mai 2017) : « Passion et Performance », tenue par Stéphane Lévin, auteur de « Seul dans la nuit Polaire ».

Conférence #3  (31 mai 2017) : « Leadership humain », animée par Olivier Lajous, ancien Directeur de la Communication et DRH de la Marine Nationale et conseiller du ministre de l’Outre-mer.

Conférence #4 (8 novembre 2017) : « La confiance comme facteur de développement », conduite par Christophe André, célèbre psychiatre reconnu pour ses recherches et ouvrages sur l’estime de soi.


Ces conférences auront lieu à la Banque Populaire Atlantique 1 - rue Françoise Sagan à Nantes, Saint-Herblain.

Pour y participer, cliquez sur le lien : lepotcommun.fr/billet/3zlyph4e

02/03/2017

Centrale thermique de Cordemais. Du « charbon » à la « biomasse » : l’expérimentation de co-combustion

Construite en 1970, aux bords de l'estuaire de la Loire, la Centrale thermique de Cordemais compte 4 unités de production

Lire +
Fermer

Construite en 1970, aux bords de l’estuaire de la Loire, la Centrale thermique de Cordemais compte 4 unités de production pour une puissance totale de 2600 MV et fonctionne au charbon et au fioul. Dans une démarche de Responsabilité Social (certifiée SA 8000), la centrale explore aussi de nouvelles pistes pour contribuer à la Transition Energétique, avec un projet de co-combustion biomasse.

2016 est une année de transition et marque un tournant pour la Centrale de Cordemais, puisque la décision a été prise d'un arrêt définitif des 2 unités de production au fioul en avril 2018.

La centrale de Cordemais envisage donc une adaptation de son outil industriel avec un projet de co-combustion biomasse, pour lequel un essai encourageant a déjà été réalisé en février dernier sur le site. La prochaine étape déterminante de ce projet aura lieu avant l'été 2017, avec la réalisation d'un prototype démonstrateur. Cette co-combustion est un projet biomasse uniquement locale, à partir de combustibles solides de récupération (déchets alimentaires, déchet verts... etc.). Reste encore quelques défis à relever pour aboutir à ce projet ambitieux, comme celui de l’approvisionnement en biomasse locale ou encore connaître le pouvoir énergétique de ces déchets verts…

02/03/2017

Région Pays de la Loire : dernière place en qualité de l’eau

Malgré les objectifs à atteindre en termes de qualité de l'eau, instaurer par l'Europe, la situation en Pays de la Loire

Lire +
Fermer

Malgré les objectifs à atteindre en termes de qualité de l’eau, instaurer par l’Europe, la situation en Pays de la Loire est mauvaise : 11% des cours d’eau sont en règle au point de vue écologie, contre 47% initialement fixé par la Directive cadre européenne sur l’eau. Plusieurs facteurs expliquent ce résultat bien distinct des objectifs attendus : les conséquences du développement démographique et l’intense activité agricole de la région ; les conditions météorologiques ayant pour effet de solliciter les réserves présentes dans les nappes phréatiques ; la carence d’équipements artificiels dans les cours d’eau. Pour faire face à cette situation de l’eau en Pays de la Loire, l’Etat Région décide de suivre le programme de mesures du Schéma Directeur d’Aménagement et de Gestion des Eaux (SDAGE) 2016-2021.

Au plan régional, un programme orchestré sur 3 ans va entrer en action pour permettre de reconquérir la qualité de l’eau et d’amoindrir les transferts de polluants : l’amélioration écologiques de cours d’eau passera par la nouvelle compétence Gestion des Milieux Aquatiques et Préventions des Inondations (GEMAPI) ; une préservation des zones humides sera mis en place ; une mise en vigueur des normes (agriculteurs et industriels) ;  une restauration du bocage ou la mise en place de bassins tampons est également à l’ordre du jour…

02/03/2017

Le projet interrégional SMILE « Smart Ideas to Link Energies » en action

Porté par les régions Bretagne et Pays de la Loire, le projet SMILE, qui a pour objectif de déployer à grande échelle des

Lire +
Fermer

Porté par les régions Bretagne et Pays de la Loire, le projet SMILE, qui a pour objectif de déployer à grande échelle des réseaux électriques intelligents, recense à l’heure actuelle une vingtaine de dossiers : intégration et stockage des énergies  renouvelables, mobilité électrique, maîtrise de la consommation, sécurité de l’approvisionnement... etc. Trois de ces dossiers sont jugés représentatifs et justes, ainsi, mis à l’honneur. Créer qu’à l’automne dernier, l’association compte 160 adhérents.

Découvrez la vidéo du projet SMILE 

02/03/2017

Natura 2000, qui comprend le Marais breton, devient le 45e site Ramsar français

Cet espace naturel de 57 000 hectares, riche de par sa biodiversité vient d'être labélisé Ramsar, convention relative aux

Lire +
Fermer

Cet espace naturel de 57 000 hectares, riche de par sa biodiversité vient d’être labélisé Ramsar, convention relative aux zones humides d’importance internationale. Le site Natura 2000 comprend le Marais breton, la baie de Bourgneuf, l’île de Noirmoutier et la forêt de Monts et est aujourd’hui reconnu au titre de la Convention de Ramsar, grâce aux actions de gestion durable de son environnement. Pour être inscrit au titre, les zones humides doivent répondre à au moins un des 9 critères des Sites Ramsar. Natura 2000, répond à 8 de ces critères : il devient le 45e site Ramsar français, le 5e en Pays de la Loire, le 1er en Vendée et le 2 283e au monde.

Photo : www.vendee-tourisme

22/02/2017

Les français et le recyclage des appareils électriques

Frigo, four, cafetière, grille-pain, TV, appareil photos... etc. Ces appareils électroménagers et électroniques, sont tous

Lire +
Fermer

Frigo, four, cafetière, grille-pain, TV, appareil photos… etc. Ces appareils électroménagers et électroniques, sont tous concernés par le recyclage et ainsi être transformés. 

Une évolution en France est constatée : le recyclage de ces déchets  s’améliore.  En 2015, la collecte des déchets des appareils électriques représentait 7,7 kg en moyenne par habitant. En 2016, celle-ci représentait 9 à 10 kg par habitant. La France se place en tête des grands pays européens après la Suisse et les Pays du nord (Chritian Braibant, Directeur général d'Eco-systèmes, éco-organisme chargé de la collecte et du recyclage de ces déchets).

Les déchets électriques ont plusieurs « vies », il est possible de déposer ces appareils dans plusieurs points de collecte : déchetteries, acteurs de l’économie sociale et solidaire (Emmaüs, Envie…), récupérateurs professionnels, Points d’apports réutilisation etc.

Où déposer vos déchets électriques ? 



Photo : Déchets électromenagers attendant d'être recyclés dans une déchetterie. - ROUSSET/SIPA  - 20minutes.fr

22/02/2017

Le prestataire du numérique à Nantes, Tibco, obtient le label Lucie

C'est le prestataire numérique Tibco, basé sur 2 sites Nantais (Saint-Aignan-de-Grandlieu et aux Sorinières), qui vient

Lire +
Fermer

C’est le prestataire numérique Tibco, basé sur 2 sites Nantais (Saint-Aignan-de-Grandlieu et aux Sorinières),  qui vient d’obtenir le label Lucie ce 15 décembre dernier. Ce label, qui fait référence en matière de responsabilité sociétale d’entreprise, « prouve la force de l’engagement du Groupe dans une démarche de progrès et de respect de toutes ses parties prenantes (clients, collaborateurs, partenaires…) conformément aux principes du développement durable (économie, social et environnemental) ».

Pour l’obtention de ce label, il faut répondre à un cahier des charges comprenant 25 principes d’action regroupés en 7 engagements qui correspondent aux questions centrales de la norme ISO 26 000 :

  1. Mettre en place une gouvernance responsable ;
  2. Respecter les droits des personnes ;
  3. Développer des relations et conditions de travail responsables ;
  4. Préserver l’environnement ;
  5. Développer l’éthique dans les relations d’affaires ;
  6. Respecter les intérêts des clients / consommateurs ;
  7. Viser le développement local et l’intérêt général.


La labellisation Lucie accordée à Tibco en décembre 2016, est le résultat d’une longue démarche de développement durable menée depuis plus de 10 ans. Bien avant la formalisation de la stratégie RSE du Groupe, plusieurs actions sont développées. En 2005, Tibco est signataire de la charte « progrès en environnement » ; en 2007, des actions visant à la réduction de l’empreinte énergétique sont mises en place… etc.

Découvrir la Charte Développement Durable du groupe TIBCO 2014

Tibco met l’accent sur un développement responsable où l’humain est au cœur de la performance.  Parité hommes/femmes, formations, amélioration de la gestion du handicap, parcours professionnels, mise en place d’un réseau social interne…  Autant d’actions concrètes mises en œuvre par le Groupe Nantais.

30/01/2017

L'association NegaWatt dévoile son scénario 2017-2020. Découvrez le en 3 minutes à travers une vidéo !

3 minutes pour découvrir le scénario négaWattLa transition énergétique est possible et souhaitable : les experts de l'Association

Lire +
Fermer

3 minutes pour découvrir le scénario négaWatt

La transition énergétique est possible et souhaitable : les experts de l’Association négaWatt le montrent dans leur scénario 2017-2050 pour la France.


Avec cette courte vidéo, découvrez les grandes lignes de la transition énergétique proposée par l’Association négaWatt.

Découvrez la video !

24/01/2017

Des ateliers ludiques pour faire découvrir les enjeux RSE aux salariés : l’exemple de JCDecaux

Notion floue pour les salariés : la politique RSE de leur entreprise. Pour faire approprier les enjeux RSE aux salariés,

Lire +
Fermer

Notion floue pour les salariés : la politique RSE de leur entreprise. Pour faire approprier les enjeux RSE aux salariés, des ateliers ludiques peuvent être organisés au sein de l’entreprise. Ils peuvent constituer l’étape de sensibilisation au développement durable et ainsi, permettre d’adopter les bons gestes et réflexes.

Pour sensibiliser les salariés de JCDecaux aux éco-gestes, l’association Pik Pik Environnement a organisé un atelier dans l’entreprise lors de la semaine du développement durable. L’objectif de l’atelier était de faire émerger des astuces d’éco-gestes tout en économisant de l’argent. Comme le souligne Virginie Gatin, directrice développement durable chez JCDecaux, ce type d’ateliers ludiques et pédagogiques est très attendu de la part des collaborateurs. D’autant plus qu’ils permettent de montrer l’engagement sociétal de l’entreprise.

24/01/2017

Etude sur la RSE par Rennes School of Business

Analyse sur la RSE par : Julia Roloff, professeure associée à Rennes School of Business. Laetitia Guibert, diplômée de Rennes

Lire +
Fermer

Analyse sur la RSE par :

Julia Roloff, professeure associée à Rennes School of Business. Laetitia Guibert, diplômée de Rennes School of Business (Master of Science, Sustainable Management & Eco-Innovation ou SMEI).

Extrait de l’article « RSE. Dialogue stratégique et gestion pertinente des acteurs impliqués » publié par Ouest France Entreprises le 04/01/2017 :

« La mise en œuvre de la responsabilité sociale des entreprises au sein des sociétés est plus facilement couronnée de succès si les managers RSE se montrent disposés à engager un dialogue ouvert et proactif avec les acteurs impliqués. En observant de plus près les différentes approches, il apparaît qu’un tel discours est plus facile à énoncer qu’à déployer. Analyse par Julia Roloff, professeure associée à Rennes School of Business et Laetitia Guibert, responsable de projet RSE à Expanscience.

L’importance croissante accordée à la politique de RSE est une bonne nouvelle pour les partisans d’une pratique commerciale responsable. Chacun des acteurs concernés, au sein d’une entreprise privée comme d’un organisme public, doit être impliqué sérieusement dans l’adoption et l’application d’une initiative d’une telle ampleur ; d’autant que les politiques RSE varient tant en termes de contenus que d’objectifs, au même titre que les processus de discussion qui en découlent, les sujets en jeu, la participation des intervenants et la fréquence des échanges. Idéalement, le dialogue stratégique conduit à des actions concrètes, qui doivent être suivies et analysées. Une étude récente portant sur un panel d’entreprises françaises a ainsi révélé un certain nombre d’approches aux résultats divergents.

Pour développer et appliquer avec succès une politique RSE, quatre principaux facteurs ont été identifiés : 

- Une entreprise doit tout d’abord vouloir  s’engager ; elle ne doit pas recourir à la RSE comme une solution rapide et à court-terme pour résoudre un problème ou faire face à une menace interne ou externe.

- La stratégie doit être soutenue par la Direction et le top management, afin de souligner l’engagement global de l’entreprise dans la démarche.

- Le suivi des actions qui en découlent est crucial pour assurer la viabilité du processus de mise en œuvre.

- L’évaluation par des tiers s’avère fondamentale pour bénéficier d’une vision objective de la situation, qui pourra dès lors être partagée en interne et en externe, dans un souci de transparence totale et de légitimité sociale. »  

Pour découvrir l’article en intégralité, rendez-vous ici  

20/01/2017

5 résolutions pour concrétiser sa stratégie RSE en 2017

La RSE (Responsabilité Sociétale des Entreprises) ne s'agit pas uniquement de réduire son impact environnemental des processus

Lire +
Fermer

La RSE (Responsabilité Sociétale des Entreprises) ne s’agit pas uniquement de réduire son impact environnemental des processus de production ou de diminuer ses émissions de CO2. Il existe de nombreux gestes simples à adopter pour améliorer la performance environnementale, sociale et économique d’une entreprise. Pour 2017, voici 5 résolutions écologiques pour concrétiser votre stratégie RSE :



1. Favoriser les transports écologiques et réduire les consommations d’énergie et de déchets

Les transports : principal poste d’émissions de CO2 en France. L’entreprise doit être en mesure de proposer des déplacements simples, comme des solutions de mobilité douces, alternatives et flexibles. Covoiturage, mais aussi télétravail ou encore horaires flexibles permettant d’éviter les heures de pointe, les pertes de temps et de productivité, la pollution et le stress. De la même façon, les entreprises ont un rôle à jouer dans la régulation de la consommation énergétique : rationaliser ses consommations d’énergie en évitant les gaspillages, en installant des thermostats réglables et programmables ou des minuteurs pour les éclairages, proposer des équipements informatiques plus sobres et plus efficients, mettre en place une stratégie de réutilisation/réemploi de vos équipements informatiques. Plus simple et primordial : développer le tri des déchets.

2. Favoriser le bien-être des salariés

Il s’agit de proposer un cadre de travail propice à la performance des salariés et à leur épanouissement : plantes au bureau, espace de travail à la lumière du jour, ergonomie des locaux, équipement bureautiques de qualité… etc.

3. Proposer des conditions de travail alternatives

L’exemple type et peu exploité encore par les entreprises : le télétravail ! Cette solution permet aux salariés de mieux gérer leurs horaires, leur équilibre vie privée/vie professionnelle et d’éviter aux salariés des trajets inutiles jusqu’au bureau. Globalement, le télétravail a un effet positif sur la performance des employés. L’entreprise peut également aménager les horaires de travail adaptées à la physiologie humaine de chacun, d’adopter « le Slow Management », un style de management moins agressif et moins axé sur la performance ou bien de permettre aux salariés d’avoir un droit à la « déconnexion ».

4. Parler de votre stratégie RSE pour motiver les salariés au travail

Peu de salariés comprennent la stratégie RSE de leur entreprise. Mieux communiquer en interne pour mieux convaincre et engager les salariés, c’est montrer à la fois aux salariés et aux dirigeants de l’entreprise la valeur des actions menées dans le cadre de la RSE. C’est pourquoi les actions liées au bien-être au travail sont importantes : elles montrent aux parties prenantes concernées que la RSE a bel et bien un impact positif sur l’entreprise.

5. Communiquer sur ses engagements pour valoriser sa politique RSE

Enfin, il faut être plus transparent et mieux communiquer sur vos engagements RSE auprès des cibles. L'engagement RSE est aujourd'hui un pilier de la réputation des marques : une entreprise que les consommateurs perçoivent comme plus engagée socialement et environementallement ou plus respectueuse de la santé sera toujours perçue plus positivement que les autres. Dans les tendances de la communication et du reporting RSE à suivre en 2017, nous identifions que cette année devait être celle d’une communication plus transparente et plus ouverte.

23/08/2016

Les Petites Fermes Agro-écologiques : la Solution à la Faim dans le Monde et pour une Alimentation Durable ?

Faut-il changer notre système agricole pour une alimentation plus durable, plus équitable et qui permette de nourrir toute

Lire +
Fermer

Faut-il changer notre système agricole pour une alimentation plus durable, plus équitable et qui permette de nourrir toute la population mondiale ? C’est en tout cas ce que suggère la grande étude menée par le Panel International d’Experts sur l’Alimentation Durable (International Panel of Experts on Sustainable Food Systems, ou IPES Food), qui préconise la transition vers une agro-écologie diversifiée, constituée de fermes moins grandes, moins intensives et utilisant moins d’intrants.  

Lire la suite de l'article sur e-RSE.

11/07/2016

La pollution de l'air réduit de deux ans l'espérance de vie en France

La pollution de l'air aux particules fines est la cause de 9% des décès annuels en France selon une nouvelle étude de l'Institut

Lire +
Fermer

La pollution de l'air aux particules fines est la cause de 9% des décès annuels en France selon une nouvelle étude de l'Institut de veille sanitaire. Elle évalue à plus de deux ans la perte d'espérance de vie dans les villes les plus exposées.

Lire la suite de l'article sur Actu Environnement.

10/06/2016

Nouvelles compétences climat énergie des collectivités territoriales

Loi NOTRe, loi sur la transition énergétique : quels impacts pour les territoires ? Durant l'été 2015, la France a adopté

Lire +
Fermer

Loi NOTRe, loi sur la transition énergétique : quels impacts pour les territoires ?

Durant l’été 2015, la France a adopté la loi de transition énergétique pour la croissance verte, ainsi que le troisième volet de la réforme territoriale. Les périmètres et les compétences des collectivités s’en trouvent modifiés : qui fait quoi pour le climat, c’est-à-dire aussi bien en matières de politique énergétique que de transports, bâtiments, agriculture ou planification ? Quelles articulations entre les échelles territoriales ?
Et surtout, comment aller plus loin que ce que permettent les lois, afin de relever le défi de la transition énergétique locale ?

Pour en savoir découvrir la publication.

02/06/2016

La vente de produits bio en hausse en France

Les Français redoublent d'appétit pour les produits alimentaires bio. Selon les chiffres publiés mercredi 25 mai par l'Agence

Lire +
Fermer

Les Français redoublent d’appétit pour les produits alimentaires bio. Selon les chiffres publiés mercredi 25 mai par l’Agence Bio, les ventes de produits issus de l’agriculture biologique ont connu une hausse sans précédent en 2015, bondissant de 14,7 %, pour atteindre un total de 5,75 milliards d’euros. Même si le bio ne représente encore que 3 % de la consommation alimentaire à domicile, l’heure est à l’accélération. [...]
Lire la suite de l'article sur Le Monde.

22/03/2017

Territoire intelligent : retour sur notre atelier du 14 mars en article de Ville intelligente, le magazine web de la Smart City !

Le 14 mars dernier, se tenait notre atelier "Smart Cities, Smart Villages : les caractéristiques d'un territoire intelligent"du cycle thématique Villes et aménagement durables. Cet atelier réunissait entreprises, collectivités

Lire +

17/03/2017

DéCA Propreté, membre du Comité 21, est lauréate des TRDD 2017 !

Les Trophées Régionaux du Développement Durable (TRDD) des Pays de la Loire ont pour objectifs d'encourager et de valoriser les initiatives porteuses du Développement Durable et de la RSE (Responsabilité Sociétale des Entreprises). Pour

Lire +

14/03/2017

Le Comité 21 Grand Ouest contribue au Grand Débat et organise le 23 mars prochain un atelier : "Transition énergétique et comportementale... dans les logements" Inscrivez-vous !

jeudi 23 mars, le Comité 21 Grand Ouest et EDF organise un atelier "Transition énergétique et comportementale... dans les logements*" pour contribuer au Grand Débat de Nantes Métropole.*Sur la base du retour d'expérience

Lire +

03/03/2017

RSE, démarche territoriale de développement durable... les formations du Comité 21

En 2017, le Comité 21 Grand Ouest propose des formations éligibles au CPF (Compte Personnel de Formation) autour de ses domaines de compétences. Ces formations ont pour objectifs de faciliter la construction et la mise en

Lire +

28/02/2017

Découvrez la newsletter du Comité 21 spécial ODD4 - Education

Avec 3 questions à ...Bernard Combes, Chargé de l'information, section EDD et Margarete Sachs-Israel, Division pour l'appui et la coordination de l'agenda Éducation 2030, UNESCO Pouvez-vous nous présenter les missions

Lire +

30/01/2017

Manitou remporte le certificat du mérite au salon LAMMA en Angleterre

Extrait du communiqué de presse de Manitou :"Ancenis, le 23 janvier 2017 - Le groupe Manitou, leader mondial des chariots de manutention tout-terrain, remporte le prix “Certificat du Mérite” lors des “LAMMA

Lire +